fbpx

Prefabulous, c’est l’entreprise tunisienne qui vous propose un habitat modulaire et écologique 100% recyclable, 12 fois plus rapide à construire et 6 fois plus isolant, rien que ça ! Archipill a rencontré l’un des créateurs du projet, l’architecte Tunisien Malik Nouira, pour nous parler de son parcours et des ses ambitions.

Archipill: Qui es-tu Malik ?

Malik Nouira: Je suis un architecte qui voulait être archéologue, paléontologue, pirate de mers, et pêcheur sur une île déserte des Caraïbes. Je m’intéresse à presque tout, adore bricoler, peindre, dessiner, pêcher, faire du sport (même si je n’en pratique malheureusement plus), et voyager. j’aime les animaux de toutes sortes, la voile, les jeux de société, les jeux de cartes et l’aventure. J’ai quelques vilains défauts, comme la critique, l’impatience, le sang chaud, et une psychorigidité qui fait bien rire mes potes.AP: Pourquoi les maisons en bois?

MN: Comme indiqué plus haut, je suis de nature impatiente. Ce qui me plait dans l’architecture, c’est la conception. J’ai tendance à me lasser rapidement des choses répétitives et longues, et la réalisation de bâtiments en maçonnerie est une technique beaucoup trop lente pour moi pour que je puisse prendre du plaisir à voir mes conceptions devenir réalités. Je me suis donc intéressé à l’architecture en conteneurs maritimes, et j’ai ensuite découvert la construction préfabriquée en bois. Ça a été le coup de coeur et la solution à tous mes problèmes professionnels, surtout en ce qui concerne la rapidité de réalisation et la possibilité de faire le projet dans son intégralité en interne (en allant du gros oeuvre à l’installation électrique, plomberie ou finitions). De plus, son côté zéro déchets était pour moi une évidence vers laquelle l’industrie de la construction doit absolument tendre, surtout quand on voit la catastrophe environnementale que sont ces amoncellements de gravats et déchets de construction que l’on peut trouver partout autour de nous, que ce soit dans les villes, au bord des routes ou dans les forêts. La construction bois est une solution globale à des problèmes globaux, elle représente pour moi l’avenir du secteur de la construction et du logement.

AP: Pourquoi la Tunisie?

MN: Ce n’est probablement pas le meilleur pays où installer une usine de fabrication de constructions modulaires en bois, mais la Tunisie est mon pays de coeur. Malgré tous ses défauts, c’est un pays que j’aime et auquel je suis extrêmement attaché. Ses qualités sont à mes yeux plus importantes et si on veut améliorer notre pays, le fuir n’aidera personne. La contribution de toute personne, ayant eu une expérience pouvant être utile à la Tunisie et son peuple, doit partager ces expériences et en faire profiter son pays.AP: Comment est venue l’idée Prefabulous ?

MN: A la base Prefabulous allait être une simple société de construction de maisons en bois sur mesure comme on peut en voir souvent. Entre cette idée, et la construction modulaire standardisée Prefabulous, il y eu un accélérateur de startup: The Founder Institute, que je recommande absolument à tout le monde. Les enseignements que j’y ai reçus et les personnes rencontrées ont été une réussite totale. J’y ai appris à améliorer l’idée en faisant de la recherche, bien entendu, mais aussi et surtout en confrontant mes idées au marché, mais surtout aux inconnus. Deux notions étaient essentielles aux produits que nous devions développer lors de cette incubation : Avantage compétitif et “évolubilité”. D’où l’idée d’avoir des modules en bois, tenant dans des conteneurs maritimes pour pouvoir les envoyer absolument partout dans le monde !

AP: Peux -tu nous parler de tes réalisations et retours d’expériences ?

MN: Nous sommes entrés en production du prototype en Décembre 2017. J’ai fait le premier module seul, puis j’ai fait mes premiers recrutements pour faire le second et l’ensemble de la finition. Ce prototype a été acheté par Cogite Coworking Space pour en faire une salle de réunion extérieure au Lac 1.

Nous avons ensuite reçu une commande de la British International School of Tunis, pour qui nous avons fait l’équivalent d’une trentaine de modules sur deux niveaux. Expensya a été notre 3ème client, avec deux modules pour faire une salle de conference-call double. Le challenge avec eux était que ces deux modules devaient être complètement finalisés en deux semaines (finitions, électricité, isolation et étanchéité inclus). Nous avons réussi à tenir les délais.

Notre dernier client est un particulier qui souhaitait une petite maison dans laquelle passer ses weekends au vert et au calme (propriété agricole). Nous sommes actuellement en phase de finition.A chaque chantier nous apprenons, mon équipe et moi, car chaque projet est vraiment différent malgré la standardisation de nos modules. C’est là qu’on voit que notre produit est vraiment universel. Nous apprenons lors de la fabrication en améliorant continuellement le taux de chutes de bois, la rapidité d’exécution et de montage. La grande force reste mon équipe qui est très impliquée, et qui se considère faisant partie intégrante de Prefabulous comme si c’était leur propre boîte. Cette implication et motivation combinées à une écoute de la part de notre directeur de production et de moi-même leur permet d’émettre des avis et recommandations sur l’amélioration continuelle du produit et sur des astuces d’assemblage ou de fabrication. En revanche nous avons remarqué que, culturellement, le tunisien n’est psychologiquement pas encore prêt à accepter que la construction bois puisse être aussi chère que la maçonnerie, malgré tous les avantages du bois, supérieur qualitativement sur quasiment tous les points. Les potentiels clients restent sur une idée de la construction bois de type « cabane », ou « chalet », construite par des menuisiers de quartier, sans aucune qualification architecturale ou d’ingénierie, parce que oui, la construction bois nécessite de l’ingénierie en ce qui concerne les calculs de résistance et de portée. Attention, je ne critique aucunement ce noble métier, par lequel d’ailleurs j’ai appris les grandes qualité de ce matériau et le plaisir que procurent son travail et sa manipulation (je fabriquais mes propres objets et meubles avant Prefabulous). Nous avons donc de sérieux problèmes pour convaincre la clientèle tunisienne à vivre dans une maison bois, et ils ne sont pas vraiment réceptifs à notre système modulaire qui permet de transformer la maison après avoir été construite. Ils veulent systématiquement le moins cher possible, et dans 99% des cas, les demandes de devis ou d’information commencent par « Quel est votre prix au m2 ? », comme s’ils achetaient des bananes au marché en demandant « combien le kilo de bananes? ». Ils ne prennent pas la peine de se renseigner sur le produit, sur ses qualités, ni comment nous justifions notre prix. Aucun argument n’arrive à la hauteur de l’argument prix.

AP: Quels sont tes objectifs?

MN: Notre produit a été conçu dès le départ pour le marché à l’export. Ses dimensions permettent à nos modules de tenir à l’intérieur de conteneurs maritimes et nous pouvons caser environ 90m2 de construction dans un unique conteneur de 40 pieds. Notre objectif 2020 est clairement d’aller à l’export, car notre produit est extrêmement compétitif en termes de prix et de système constructif évolutif. Nous allons également commencer à commercialiser notre module « POPUP » qui est un module de type pop-up store qui peut avoir diverses utilisations telles que cafés, boutiques, bars de plage, kiosques à journaux, etc. Nous aimerions beaucoup travailler avec l’Etat pour faire un projet pilote de petit immeuble social écologique. La construction écologique ne prendra en effet son envol que si l’Etat en a la volonté en proposant, par exemple, comme pour les chauffe-eau solaires ou les installations photovoltaïques, des subventions. Faire des logements étudiants sur un campus est une idée que nous tenons vraiment à coeur, parce que c’est à ce moment là que les jeunes peuvent être sensibilisés aux économies d’énergie et à la sensation de vivre dans un habitat bois.AP: As-tu des conseils aux jeunes tunisiens ?

MN: 1. Mettez votre orgueil à la poubelle ! On pense tous avoir tout le temps raison, ou avoir la meilleure idée du monde. Et bien je vous apprendrais rien en vous disant que c’est faux. Nous sommes 7 milliards d’humains sur terre et quelqu’un a forcément déjà eu votre idée. Le problème c’est d’intégrer cette donnée dans notre façon d’être et de faire. L’écoute est essentielle. Quand quelqu’un critique votre projet, ce n’est pas pour votre mal, mais pour votre bien. Faites évoluer votre produit jusqu’à ce qu’aucune critique ne puisse plus lui être faite. Quand vous avez une idée, n’allez pas demander l’avis de votre famille ou de vos amis, parce que c’est exactement comme quand quelqu’un va vous montrer la photo de son bébé, vous allez toujours dire « oh qu’il est beau ! » Alors qu’en fait il est vraiment laid. Vous ne voulez pas froisser votre ami évidemment, ça ne se fait pas. L’objectivité est quasiment impossible. Une étude de marché est une étape obligatoire et nécessaire. Elle vous permettra d’éviter d’investir du temps et de l’argent dans un projet qui est voué à l’échec. Demandez l’avis d’inconnus, et pas via des posts Facebook ou des Google Forms, mais bien dans la rue.
2. Un diplôme d’architecte ne vous cantonne pas à l’architecture. Nous touchons à tellement de choses lors de notre formation que ça nous offre beaucoup d’autres perspectives.
3. Votez ! Des gens sont morts pour vous offrir ce droit essentiel pour faire évoluer en bien votre pays, et vous laissez les autres parler et décider à votre place… On se plaint que les règles d’urbanisme ne soient pas respectées mais si vous ne votez pas pour les personnes qui vont défendre ces lois et les budgets permettant le recrutement d’agents qui vont faire appliquer ces lois et punir ceux qui sont corrompus, rien ne changera. On restera avec des constructions faites SANS architecte, et sans aucun respect des règles en vigueur. Les villes tunisiennes resteront moches et insupportables à vivre, sans trottoir, sans piste cyclable, sans lumière, sans arbres, sans parcs… Nous, architectes, avons un pouvoir incroyable qui est de changer le confort de vie des gens et de tout un pays, et nous ne nous battons même pas pour ça.

4. Prenez des risques ! La vie est tellement ennuyeuse si vous ne sortez pas des sentiers battus !AP: Le Mot de la fin ?

MN: En Tunisie, nous sommes dans une phase où il est encore possible de faire ce que l’on veut en terme de projets. Il y a un bouillonnement culturel certain et les gens sont avides de nouveautés. Profitez-en ! De plus, je considère que devant la médiocrité généralisée, nous avons pour mission d’apporter notre pierre à l’édifice de l’amélioration des conditions de vie des Tunisiens. Donc, s’il vous plait, restez ici !

 

Amine Ouechtati