fbpx

 

La construction, à l’époque actuelle, est un secteur extrêmement néfaste à l’environnement, non seulement dans la production des matériaux, mais aussi dans la construction elle-même ou la vie du bâtiment lors de son utilisation. La consommation énergétique, les rejets polluants, la conception uniformisée et inappropriée aux particularités de l’endroit font de ce secteur une énormité de non-sens qui pèse lourd sur notre planète et notre santé. Car si notre planète « en prend un coup », nous subissons également le revers de cette folie capitaliste et uniformiste.

Le concept de construction durable se veut une réponse à ce cheminement débridé, une sorte de réflexion préalable à tout projet pour intégrer, au mieux, l’habitat dans son milieu et, également, pour en tirer le meilleur potentiel avec le moins d’impact sur l’environnement. Les 7 points que vous allez découvrir ci-dessous se veulent une base de réflexion, une sorte de liste de vérification afin de vous permettre de prendre au mieux la mesure des éléments essentiels à prendre en considération avant de se lancer dans une construction.

1. Travailler avec un architecte

Un architecte, s’il est bien formé et compétent, peut vous faire gagner énormément de temps et d’argent. On pense souvent que l’intervention de celui-ci est trop onéreuse mais les fautes de conception ou les modifications nécessaires après travaux par oubli ou manque de réflexion peut grandement faire monter votre facture. Le plus important reste quand même le concept général, l’orientation, l’optimisation des espaces que peut-vous apporter l’expertise d’un architecte. La science de l’organisation de l’espace ne s’improvise pas et nécessite une réflexion posée. L’économie d’énergie passe aussi par là ; comment économiser en matériaux, comme tout d’abord, le nombre de murs, de portes, de fenêtres ; la lumière en fonction de l’utilisation des pièces et de la période d’utilisation dans la journée, ont une grande importance dans l’organisation de l’espace, dans l’orientation de la maison.

2. construire des bâtiments de petite taille

Construire un bâtiment de petite taille, c’est forcément moins de matériaux, moins de temps de construction, moins de transport, donc au final moins d’énergie consommée à la construction mais aussi lors de la vie du bâtiment. La vie du bâtiment est un élément important dans le bilan énergétique global du bâtiment : plus un bâtiment est grand et plus vous aurez besoin d’énergie pour l’éclairer, le chauffer, le climatiser et l’entretenir. Les produits d’entretien, les détergents, les peintures sont autant de sources de nuisance chimique ou énergétique pour notre environnement. Diminuer les surfaces d’entretien, c’est diminuer notre impact sur l’environnement.

3. Faire une construction carrée

Une construction de forme carrée ou rectangulaire offre moins de surface d’échange avec l’extérieur, ce qui permet donc d’économiser de l’énergie pour le chauffage ou la climatisation. Les formes irrégulières ou « biscornues » offrent plus de surface de murs pour une même surface au sol. Donc, qui dit plus de surface d’échanges, dit plus de difficultés à chauffer ou à refroidir votre maison. De plus, en pensant compact on diminue notre emprise sur l’environnement et on laisse plus d’espace pour le jardin.

4. Eviter l’isolement géographique

L’isolement géographique oblige à plus de déplacement en voiture quand on est loin des transports en commun. Il est toujours très important, en fonction de notre mode de vie, si on est salarié ou pas, si on a des enfants ou pas, si on a de la famille à visiter régulièrement, si on a des loisirs qui nécessitent un déplacement, d’optimiser ses déplacement en choisissant judicieusement, la zone la plus propice pour établir notre logement sans que cela augmente le volume de nos déplacements, voire même les diminue. Il est parfois plus intéressant d’habiter dans un endroit plus cher mais d’économiser sur le prix des transports individuels ; les transports collectifs, le vélo, la marche, peuvent vous faire économiser énormément d’argent.

5. bien choisir ses matériaux de construction

J’avais un ami qui vivait à la montagne et qui s’était construit une très belle maison de pierre, c’est normal, me direz-vous, en montagne, la pierre est partout et il ne lui serait jamais venu à l’idée de construire sa maison en terre ou en bois puisque la pierre est là partout. Depuis la nuit des temps, les hommes construisent avec ce qu’ils trouvent le plus facilement dans leur environnement proche : celui qui vit en forêt construira en bois. Mais dans l’immense majorité des cas, c’est la terre qui est la plus présente sur la surface de notre planète , issue de la dégradation de la roche mère, elle est le matériau le plus intéressant, le moins cher et le plus disponible. Je vous invite à lire notre article sur les 7 avantages de la construction en terre.

6. Optimiser au mieux son orientation

En fonction de votre situation géographique, pays chaud ou pays froid, votre stratégie d’optimisation sera différente. Prenons l’exemple d’une situation froide, par exemple le nord de la France, il sera primordial pour vous de favoriser l’accumulation de la chaleur et de vous préserver du froid et du vent. Cependant, il ne faut pas négliger aussi les chaleurs de l’été qui peuvent être importantes, même si elles sont de courte durée. Il vous faudra donc, favoriser votre orientation sud tout en aménageant des ombrages d’été, vous pouvez pour cela jouer sur l’inclinaison du soleil qui a une inclinaison plus verticale en été qu’en hiver, ce qui vous permet avec un simple porte à faux de votre toiture un ombrage l’été et un ensoleillement optimum l’hiver. Vous pouvez également optimiser cet effet en réalisant un mur Trombe. Celui-ci est un mur en terre situé derrière une fenêtre orientée sud qui va chauffer pendant les heures d’ensoleillement et accumuler la chaleur pour ensuite la redistribuer la nuit. Pourquoi en terre ? Parce que c’est le matériau qui offre le plus de capacité de stockage ; mais en réalité, n’importe quel matériau massif (plein) peut faire l’affaire. Il faut également bien réaliser l’isolation de votre maison à l’extérieur. C’est plus facile à réaliser et beaucoup plus efficace, car de cette manière, vous conservez l’effet de masse thermique de la maçonnerie à l’intérieur ; la masse thermique permet l’accumulation de la chaleur et ainsi d’équilibrer l’ambiance intérieure de votre logis.

Beaucoup d’autres stratégies peuvent être envisagées, comme par exemple, l’utilisation d’arbres ou de plantes caduques qui vous donneront de l’ombrage en été et qui laissent passer le soleil  lorsque les feuilles tombent en hiver. Pour les pays chauds, on pourra également utiliser les puits provençaux pour apporter de l’air frais pendant les chaleurs de l’été que l’on peut coupler avec une cheminée thermique. Alors vous me direz, doucement Thierry !! Qu’est-ce que c’est que tout ce « charabia », c’est quoi un puits provençal ? Et c’est quoi une cheminée thermique ?

Le puits provençal c’est comme le puits canadien : c’est un conduit souterrain en pente douce vers la maison d’une cinquantaine de mètres de longueur environ, enterré profondément (2m de profondeur) et qui se termine par un puits à son extrémité extérieure. Ce conduit a pour fonction de rafraîchir (provençal) ou de réchauffer l’air (canadien), en fonction des saisons, avec la masse thermique de la terre, car les profondeurs de la terre, ne subissent pas les fluctuations de température extérieure. Cependant, l’air chaud monte et l’air froid descend, ce qui rend impossible de rafraîchir une maison par convection naturelle. Il faut donc forcer le passage de l’air dans le conduit par un système de soufflerie ou de cheminée thermique. Celle-ci  est un conduit vertical dont la partie extérieure, orientée au sud, et qui sera vitrée, permet au soleil de chauffer l’air à l’intérieur du conduit et donc de le faire monter, ce qui engendre par conséquent une aspiration de l’air à l’intérieur de la maison et donc, aspire l’air du conduit enterré et permet de changer l’air chaud intérieur par un air frais neuf. Nous aurons l’occasion de voir ce système plus en détail dans un prochain article.

Tout cela pour vous montrer que les possibilités sont très variées et que l’orientation de votre maison en fonction de l’orientation du soleil ou des vents dominants a une grande importance pour votre confort final. L’objectif étant toujours, bien-sûr, d’économiser en équipement et en énergie pour avoir moins d’impact sur l’environnement ; c’est le principe de l’habitat durable.

7. Optimiser sa construction

La construction, elle-même, au niveau architectural, peut être optimisée pour augmenter l’efficacité de l’espace sans en augmenter la surface, pour diminuer la quantité de matériaux, de portes, de fenêtres, pour le rendre toujours plus efficace avec le moins d’impact possible sur l’environnement. Optimiser la construction permet non seulement de diminuer notre empreinte écologique sur l’environnement mais aussi de diminuer de manière significative le coût des travaux, ce qui n’est pas négligeable. L’architecte est pour cela d’un grand secours mais, l’artisan aussi peut également être de très bon conseil, pour peu qu’il soit sensible à ces notions d’écologie et de développement durable ; l’architecte peut parfois se trouver en décalage entre le concept et la réalité ; les meilleurs architectes sont ceux qui écoutent avec le plus d’attention l’artisan qui sera amené à réaliser ses plans. L’aspect pratique n’est pas à négliger !

En conclusion

Il y a un principe général qui peut ressortir des notions de construction durable, c’est rester simple et sobre ; la société moderne nous a poussé vers une consommation effrénée pour faire vivre les géants de l’industrie ; la décroissance est probablement la plus belle et la plus noble des révolutions et comme le disait Bernard Werber: « Ne t’attaque pas au système, démode-le ». C’est notre action persistante qui pourra ramener le monde à plus de raison, en n’étant plus seulement de simples consommateurs, mais les acteurs de notre monde.

 

 

 

 

 

Thierry Wallraf
Eco-constructeur au GDA SIdi-Amor
Fondateur du blog architecte-batisseur.com